logo_federation Fédération des Alpages de l’Isère
points_menu_haut
logo_festival Festival du Film Pastoralismes (...)
points_menu_haut
logo_metiers Emplois, métiers, techniques et (...)
points_menu_haut
logo_ecosystemes Recherche et développement
points_menu_haut
logo_territoires Plans Pastoraux Territoriaux
points_menu_haut
logo_decouvrir Découvrir les alpages
points_menu_haut
logo_partager Partager le pastoral
points_menu_haut
logo_cooperation Médi@thèque des Alpages
points_menu_haut
alpages isere
entete1 entete2 entete3
Recherche et développement
Retour accueil
Espace privé

 
Recherche et développement

Les espaces pastoraux sont, par leurs vastes étendues, par leurs localisations, des espaces sensibles et exposés aux regards de tous, aux aspirations de chacun. A la fois soumis aux rigueurs du climat, aux effets de versants et de pente, de l’éloignement, aux riches historiques de gestion agro-pastorales et sylvicoles, ces espaces pastoraux ont développé des éléments de biodiversité particulièrement intéressants et remarqués.

Toute la finesse de la gestion de ces sites dont nous héritons réside en la difficile articulation entre les activités de valorisation de ces ressources naturelles renouvelables (l’herbe des pâturages d’altitude qui permet de nourrir le bétail) et l’eau (qui permet l’abreuvement des troupeaux), et la préservation d’écosystèmes remarqués pour leurs qualités. Au delà de la seule gestion des écosystèmes, l’organisation et la conduite du pâturage des animaux domestiques en alpage a aussi des effets sur les paysages, sur les patrimoines bâtis, sur les productions de qualité, qui reste bien souvent à valoriser.

Le rôle des éleveurs et des bergers est de plus en plus complexe, car ils doivent savoir prendre en compte ces différentes logiques, conduire techniquement et économiquement leurs activités agro-pastorales, s’impliquer dans des logiques de concertation nouvelles et très attendues. Ces capacités et ces difficultés ne sont peut être pas assez reconnues par nos sociétés modernes, les incompréhensions avérées ou potentielles sont nombreuses. Les attachements multiples à ces espaces pastoraux doivent, plutôt que les conflits, générer et supporter des projets intégrant tout à la fois la valorisation des ressources naturelles chaque année renouvelées, la préservation des écosystèmes, de l’eau et de l’air…

Par les savoirs faire des éleveurs et des bergers, par les partenariats avec les gestionnaires d’espaces naturels protégés qui sans cesse se confortent, par les attentes et orientations que les élus impulsent à ces territoires, les clefs pour réussir ce difficile pari d’une gestion partagée de ces espaces sont réunies.

Un bel avenir est promis pour ces espaces de qualité…